Art Martiaux

J’ai commencé à pratiquer le karaté pour me défendre, vers l’âge de 11 ans, j’ai vite ressenti dans les arts martiaux une activité saine et complète qui associait à la fois maitrise de soi et connaissance de nombreuses techniques de combat et de maniement d’armes.

Les arts martiaux ne servent pas à faire du mal aux autres, mais bel et bien à dévier le mal de nous-mêmes. Il faudrait comprendre ceci aussi intégralement que possible.

Ayant pratiqué le judo sans trop de conviction en primaire, c’est en visitant mon premier club que je fus attiré par le Karaté. J’ai pratiqué de longues années avec toujours autant de plaisir, découvrant des valeurs spirituelles et philosophiques différentes pour chaque pratique, chaque découverte.

Les entrainements variés selon la discipline pratiquée, les « katas » évolutifs et sans limite tellement leur diversité est importante, le mélange plaisant entre culture chinoise et japonaise (pour ne citer que celles-ci), les combats et autres manipulations d’armes toutes plus belles les unes que les autres (Nunchaku, Sabre japonais, Tonfa, Bo…) ont contribué à ce que cet art me suive encore aujourd’hui.

Samouraï

Personnage réel qui grâce au roman de Yoshikawa fait partie intégrante du folklore japonais actuel !


Depuis 2001, je pratique régulièrement le Qi-Gong qui a largement contribué à ce que je puisse atteindre mes performances d’aujourd’hui en Apnée. Cette discipline reste la dominante de ma concentration et de ma force d’entrainement.

Introduction au Qi-Gong :

Le Qi-Gong (prononcez CHI-Cong) est un art traditionnel chinois qui date de plusieurs millénaires, la tradition veut que le Qi-Gong soit pratiqué non seulement pour entretenir une qualité de vie et de bien-être inégalable mais également pour combattre des maladies ou des douleurs s’instaurant nouvellement.

Il est nécessaire de le pratiquer quotidiennement afin de maîtriser de plus en plus son « Shi » (qui signifie le vent, la respiration, le souffle, l’esprit universel) de savoir le diriger, le répartir et surtout le ressentir.

Le Qi-Gong peut se pratiquer de différentes façons mais le but reste la multiplication du Shi dans l’organisme et son transport vers les endroits du corps où il doit agir. Grâce aux exercices, on apprend à diriger le Shi par l’imagination vers une sorte de centrale énergétique (phase particulièrement intéressante dans la pratique de l’apnée statique).

C’est par le biais de la respiration que les échanges se font, principalement par l’inspiration et par l’expiration où l’on puise « toutes les forces de l’univers »

Faire le vide, inspirer lentement et s'évader un instant...

Faire le vide, inspirer lentement et s’évader un instant…

Toute action nécessite un travail respiratoire et un équilibre parfait...

Toute action nécessite un travail respiratoire et un équilibre parfait…

Le Qi-Gong est représenté par des exercices chinois vieux de quelques millénaires ayant la vertu de maintenir la santé de prolonger la vie est de traiter les maladies chroniques déjà traitées dans les anciens textes taoïstes bouddhistes et confucianistes ainsi que dans le plus vieux traité chinois.


Les perceptions se font par les cinq sens mais aussi par le Shi en d’autres endroits du système nerveux.

En pratiquant le Qi-Gong, on apprend à activer le Shi par la respiration et le mouvement. Il y a alors corrélation entre matière et énergie, grâce à certaines techniques respiratoires on devient capable d’exploits physiques non explicables par l’application de la seule force musculaire (je vous donnerai quelques exemples un peu plus tard, soyez patients)

Certains mouvements au ralenti permettent de faire couler lentement le courant du haut vers le bas, de l’intérieur vers l’extérieur et de l’extérieur vers l’intérieur, le corps est entouré d’une sorte de manteau de Shi à l’intérieur duquel il se meut dans un équilibre parfait.

L’objectif final sur du long terme est de connaître le bien-être du corps et de l’âme mais aussi d’améliorer de façon très significative la manière d’approcher les maladies chroniques ce qui est loin d’être négligeable.


Plus concrètement encore, certains exercices me permettent aujourd’hui à chaque début d’entrainement d’Apnée dynamique, de me calmer, de faire le vide, de pénétrer dans un monde plus « personnel » faisant abstraction des bruits et des gênes environnants et aussi et surtout d’abaisser mon rythme cardiaque aux alentours de 54 pul/mn, ma meilleure performance (hors de l’eau) étant de 44 pul/mn.

« La pratique du Qi-Gong prend en compte l’homme dans son ensemble. »

Le calme et la disponibilité, plus une excellente technique rendent le pratiquant capable de performances mentales et physiques étonnantes.

Un état pour certains, un objectif pour d’autres :

« Avoir atteint le wuwo » (ne plus se sentir séparer des objets).


Émettre les sons au Qi-Gong :

Un internaute ayant évoqué cette pratique, j’en profite pour en faire une approche ici :

D’une manière générale, les sons associés aux gestes en relation avec les différents organes (foie, cœur, rate, pancréas, poumons et reins), ainsi que le triple réchauffeur, servent à éliminer par la vibration générée, la « mauvaise » énergie que l’on capitalise en soi.

Cette méthode est liée plus particulièrement à l’école taoïste. Les mouvements paraissent toujours facile à pratiquer, il faut en revanche bien visualiser ce que l’on fait à l’inspiration et à l’expiration. En résumé : à l’inspiration, on imagine l’énergie pure et positive qui entre dans l’organe, à l’expiration, on rejette l’énergie perverse de l’organe qui sort avec le son.

Quel que soit le mouvement pratiqué, il doit se faire en douceur, sans heurt, sans blocage, ni physique, ni mental. Les sons émis pendant ces mouvements particuliers, font vibrer le larynx, les cordes vocales, les sinus et le diaphragme. Cette vibration se transmet aux méridiens internes qu’elle parcourt jusqu’aux points périphériques de la tête, des pieds et des mains.

Encore une fois, les positions de base doivent être maitrisées, le corps et l’esprit ne font qu’un et le sentiment de bien-être est présent à chaque instant.

Mes « élèves » repartent avec le sourire aux lèvres que je leurs ai donné pendant la séance ! Mais ce dont ils se souviendront toujours, c’est que ce sont eux qui me l’ont donné en arrivant… DM

On évoque le Qi Gong des six sons qui réunit les deux qualités complémentaires du Qi Gong Yang dynamique (en mouvement) et du Qi Gong Yin (méditatif). Le but reste toujours le même, cette pratique contribue à maintenir ou rétablir harmonieusement la circulation du Qi des méridiens et du Qi des organes. Le résultat final reste le passage équilibré du Qi dans les différentes parties du corps. La pratique développe ainsi le maintien de la santé et l’autoguérison.

Pour conclure, ce travail relève d’une pratique assidue et ne peut se maitriser dans sa diversité qu’après de longs entrainements. Certains sons ne sont pas audibles par exemple, seuls certains organes comme le foie et les reins nécessitent d’émettre les sons à voix haute. La structure harmonique du son est ainsi faite qu’elle vous pénètre tout entier et accentue le bienfait déjà obtenu par les mouvements uniques. Les sons, restent des compléments à la pratique normale et accélèrent vraisemblablement le processus de bien-être obtenu dans tous les cas par les entrainements traditionnel.


Ceux qui me connaissent déjà m’ont vu pratiquer aussi le maniement du sabre, je dispose d’un superbe Masahiro, qui me suit partout et bien que m’entrainant souvent en temps de reprise avec un bokken, toutes mes démonstrations se font avec mon Katana chéri :-)

Je détaillerai cette partie et mon approche bientôt ici… à suivre…

Position énergie Respiration !

Faire le vide au milieu des arbres...

Faire le vide au milieu des arbres…

Masahiro

Mon sabre m’a été offert par une amie, maître de son art, Karaté et sabre, notre complicité nous a permise de partager cet art et cette passion pendant presque deux ans. A chaque entrainement, on se doit de saluer notre maître et notre entourage, je n’y manque jamais.

Ōyama une autre voie…

Depuis peu et malgré une culture pendant de longues années basée sur le Shotokan traditionnel, j’oriente une partie de mes entrainements vers une nouvelle forme de karaté plus rude où maîtrise du corps et de l’esprit passe par des épreuves de grande résistance physique.
Ne pas penser à la fatigue, à la douleur, au froid…

Peut importe que l’on soit pauvre, l’homme qui est prêt à tout pour atteindre son but, qui va de l’avant est grand et beau, cet homme ne peut être que noble…

Choi Yeoung-eui « Ōyama »

Maître Ōyama donne à son style le nom de Kyokushinkai (l’école de l’ultime vérité). Les combats se déroulent au K.-O. La casse et l’endurance servent aux élèves à se tester et à se surpasser ; kihon et kata y sont les outils principaux permettant à chacun de progresser sur la « voie ».
Le karaté Kyokushinkai est un style qui s’appuie sur une condition physique, une résistance et un mental à toute épreuve. Tout ceci se rajoute aux techniques traditionnelles du Karate et à une souplesse tout à fait exceptionnelle de tout bon pratiquant de cet Art Martial.

Mon DOJO !

Il m’a fallut quelques temps pour enfin réaliser le complément indispensable à une bonne pratique, serein et détendu, captant toutes les énergies autour de moi et mettant en pratique tous les acquis, à la recherche de ceux qui se proposent encore à moi !

Je pourrai vous détailler les étapes avec tellement de plaisir, je préfère réserver mon temps à mes amis qui le partagent avec moi et vous faire découvrir quelques photos prises au fur et à mesure de ma création.

Je précise malgré tout qu’à l’exception des lames de terrasses traitées brutes, j’ai utilisé des matériaux de récupération provenant de démolitions diverses, les nettoyant, ponçant, traitant afin de leurs redonner un aspect correct et surtout me permettant de les  exploiter pour faire de mon Dojo, un lieu de culte et de ressource, où l’esthétisme rejoint l’utile et où la matière s’unit à vous pour que l’esprit puisse s’en détacher comme il se doit.

Explications :

1

Choisir un endroit au calme et exposé idéalement par rapport au soleil, au vent, aux insectes et aux arbres…

creation800

Prévoir le futur, la résistance dans le temps, s’imaginer déjà dessus et anticiper sur les bruits du bois sous les pieds, l’élasticité du plateau, l’adjonction des différents éléments à venir (Pagode, barrière, outils d’entrainement…)

mise-en-place800

Insérer les bons matériaux et éviter les mauvaises surprises !

assemblage800

Assembler, protéger, isoler, renforcer, anticiper…

rabotage_800

Une fois le support raboté, les lames ébavurées, poncées et traitées, il me restait alors à conclure en unifiant le résultat final par une de mes couleurs préférées : Le chêne Dorée !!!

20140629_110815Et voila le nouvel emplacement d’entrainement qui vous accueillera si vous souhaitez partager ces passions avec moi…

Après la présentation du Dojo, voici enfin fini mon homme de bois.

Démarré au printemps, sculpté et taillé dans la masse à partir d’un chêne coupé de mes mains !
Voici quelques étapes qui vous montrent combien il faut être passionné pour arriver à un bon résultat ! Pour les passionnés comme moi de Wing Chun.

montage_début

Perçage et ponçage

Des dizaines d’heures de travail et de détente surtout à me concentrer sur la noblesse de la matière, caressant le bois, étape après étape, voyant ce tronc changer d’aspect au fil du temps, corrigeant les imperfections et trouvant des solutions au fur et à mesure que se présentaient les problèmes (comme percer des trous carrés de 6×8 à travers 25cm de chêne ou encore pour déplacer l’ensemble qui pesait près de 90kg au début et pèse encore un peu plus de 60kg au final…) !

Vous pouvez d’ailleurs voir sur la photo le diable que je me suis confectionné pour déplacer mon homme de bois quand c’est nécessaire.

Le bois, très jeune a continué de travailler et s’est fendu, ça a nécessité un travail de finition pour obtenir le résultat suivant :

Finition cordage et décoration

J’en ai profité pour réviser mes katas, pour suivre des cours de perfectionnement et pour savourer chaque jour le plaisir de pratiquer cet art que je respecte et respire à pleins poumons.

Extrait de mon article sur le sujet : << …Cette pratique interne consiste à donner une explosion de force interne d’une amplitude réduite après avoir touché la cible à faible vitesse. C’est tout le corps qui produit cette onde de choc, utilisant à la fois le poids du corps, la détente globale du corps utilisé comme un fouet et l’addition des forces de toutes les articulations. Ces qualités sont travaillées dans toutes les formes, progressivement, jusqu’à en venir à réaliser le fondement du Qi Gong et de sa circulation dans les méridiens. Interne veut dire se maitriser soi-même et non pas maitriser son adversaire en premier…>> Il existe plusieurs manières de maintenir le mannequin en place, en le fixant au mur, en le montant sur un pivot, ou sur trépieds, en le scellant au sol ou en noyant son pieds dans un contre-poids. Le mien à l’image de certains shīfù ne sera pas fixé afin de m’obliger à contrôler encore plus les mouvements…Le voici donc fini :

homme de bois-makiwara

Vous pouvez voir également mon Makiwara, fait dans un poteau de bois exotique à mon goût et à ma taille.

Précision : Le makiwara doit être utilisé avec mesure, car il peut entraîner des traumatismes profonds aux mains et des problèmes d’articulations. Mon objectif n’est pas de forcer comme une brute mais plutôt de m’en servir comme appareil de précision pour donner des coups. Mains, coudes et pieds en associant le plaisir des yeux car tout est de bois autour de moi.

« Seule l’union harmonieuse du cheminement physique et du cheminement spirituel conduit au développement de la personne dans sa totalité. »
« N’oublions pas que l’art du sabre, tout comme le karaté-do, est avant tout l’art de ne pas dégainer. C’est une protection non une provocation. »
G.Funakoshi

à bientôt…

David Mesmacque

This post is also available in : Anglais, Allemand, Espagnol

38 réflexions au sujet de « Art Martiaux »

    • Bonjour Damien, que souhaitez-vous savoir exactement ?
      J’ai construit ce Dojo entièrement de mes mains donc j’ai tous les détails, n’hésitez-pas à m’écrire ou à m’appeler :-)
      Bien à vous

  1. Hello, j’aurai aimé avoir un petit rappel des mouvements de base à faire pour finaliser un bon entrainement. Et comme tu le démontres régulièrement, chaque entrainement peut être différent, alors comment sais-tu si tu dois faire ceci ou cela ?

    J’ai apprécié tout ce que tu nous as enseigné mais j’ai peur de ne pas me souvenir de tout !

    Merci pour tout David et à la prochaine :-)

    • Merci de nouveau pour ton témoignage Jérôme,

      La base des entrainements est acquise lorsque tu te rends compte que tu n’as pas oublié de chauffer et de détendre une partie du corps qui en avait besoin.
      Ensuite, avec le temps et l’expérience, avec la diversité de tout ce que tu entreprends année après année, les exercices varient et les pratiques se diversifient, j’adore passer de l’une à l’autre sans me poser trop de questions. En revanche, je réalise toujours mes mouvements de base de Qi-Gong et mes séances d’échauffements et d’assouplissements chaque fois que possible, c’est à dire tous les jours. Quand vraiment mon emploi du temps « normal » ne me permet pas de satisfaire mes besoins en la matière, alors je prends sur mon temps de sommeil et le plus paradoxal, c’est que je ne suis pas fatigué en définitif !

      Pour ce qui est de se souvenir de tout, je crois que le petit manuel que je t’ai donné résume bien les choses et que si tu te concentres bien en prenant le temps au début de bien décomposer tes séances et de te faire plaisir surtout, tu n’oublieras rien et tu seras comblé.

      Et puis nous nous verrons souvent n’est-ce pas ?!

      Bonne continuation Jérôme et merci pour tout ce que tu m’as apporté.
      David

    • Hello Jérôme, comme tu l’as constaté, j’ai eu un peu de mal à répondre à tous le monde tout de suite !
      Je t’ai envoyé comme prévu mon petit résumé par email, fais-en bon usage et reviens vite ;-)

  2. Quel travail magnifique, ce dojo inspire le calme et la sérénité que tu sembles savoir transmettre.
    Tu écris que tu vas donner des détails sur sa construction, c’est où ?
    Merci
    Valentin

    • Bonjour Valentin, le temps passe si vite et je t’ai un peu oublié, je te prie de bien vouloir m’en excuser…
      Je réponds volontiers par email aux gens qui le souhaitent, histoire de ne pas faire de ce blog un lieu de partage sur le « bricolage » ;-)
      à bientôt et merci encore pour ta visite et ton enthousiasme.
      David

  3. Bonjour David, quelle patience et quelle maitrise ! En cliquant sur tes différents liens, je peux me rendre compte que tu as très certainement besoin de retrouver la sérénité dans ce monde qui vit à 200 à l’heure !
    Bravo et longue vie, tu la mérites bien,
    Christian, de qui tu te souviens peut-être, il y a de cela bien longtemps :-)

    • Bonjour Christian, comment pourrai-je t’oublier ? ;-)
      Tu as contribué quelque part à la rédaction de ce blog, comme tu le constates, aucun lien commercial, uniquement du partage virtuel en attendant la « rencontre »…
      J’ai passé du temps et j’ai mis en pratique tes précieuses recommandations, à toi maintenant de tenir tes promesses et un jour de venir partager ce lieu de sérénité avec moi, la boucle sera bouclée.
      Merci mon ami.

  4. Bonjour et bravo pour ton blog riche en tous genres !

    Peux-tu me dire où je peux commander un Makiwara comme le tien ?

    Merci

    • Bonjour Wilfried, je fabrique mes makiwaras moi-même, en fonction du travail souhaité et de la taille du pratiquant (j’en fais pour les enfants que l’on peut accrocher au mur ensuite en grandissant par exemple)
      Tu peux passer ta commande en m’envoyant un email sur « lao @ spirit.fr »

      Un tarif très spécial est appliqué aux visiteurs de mon blog ;-)
      à bientôt
      David

  5. Bravo David, ton approche est différente des autres et j’apprécie de partager avec toi. Je préfère de loin ta modestie avec tes résultats et tes exploits que la vantardise de beaucoup et leur singularité !
    à bientôt

    • Hé Ansio, comment vas-tu ? Merci beaucoup, je sais que tu gardes un mauvais souvenir de certains passages de ta vie sportive, mais oublie et focalise-toi sur le futur mon ami, on a de belles choses à faire encore et tu me survivras pour perpétuer les partages de qualité ;-)
      Porte-toi bien et reviens vite ;-)

  6. It is hard to locate knowledgeable people today on this topic, but you sound like you know what you’re talking about! Thanks

  7. Super Sweet Website You Built Here! Very Interesting Subject For A Website Keep Up The Super Interesting Work!

  8. I’m impressed, I ought to say. Honestly rarely do I encounter a weblog that is both educative and entertaining, and let me tell you, you’ve got hit the nail on the head. Your idea is outstanding; the problem is something that not enough individuals are speaking intelligently about. I’m particularly pleased that I stumbled across this in my search for something relating to this.

    • Thanks again Christian for your visits, I have seen your website, it’s great, I already transfered the link to my contacts :-)

  9. Est-ce que tu organises des stages ? Si oui, comment se déroulent-ils ? à quels endroits ? Je vois la forêt, la mer, la montagne, tu es partout à la fois !!! En tout cas, merci et je pense à bientôt ;-)

    • Merci pour ta visite et l’intérêt que tu portes au blog en général.

      J’organise des sessions de 2 ou 3 jours en fonction des besoins dans différents domaines, si tu veux plus de précisions, tu peux m’envoyer un email auquel je me ferai un plaisir de répondre :-)

  10. Treat your eyes to incredible visual details without sacrificing quality! Thanks for you great website!

  11. Peux-tu me donner des détails sur les sons produits parfois qui permettent d’agir sur les différents organes en Qi-Gong, je ne trouve rien là-dessus ou alors je ne comprends pas bien et ne suis pas vraiment sûr de ce que j’ai vu ! Merci, je me permets de te poser cette question parce que j’ai le sentiment que tu maitrises bien ton sujet !! Félicitation et j’espère te lire vite…

    • Bonjour, on peut trouver un certain nombre de blog traitant en détails de ces bénéfices liés aux sons. Je profite de ta question pour intégrer une approche de cette pratique dans le contenu de ma page, merci à toi et à bientôt.

  12. Les Katas sont des exercices avec ou sans arme qui simulent un combat avec des adversaires venant des 4 directions.
    Je ne pratique plus assidument les 5 Katas de base appris au karaté, mes préférences vont pour Heïan Sandan le troisième kata Heian, il aborde la position kiba-dashi, les blocages ushi-uke, morote-uke, Empi-Uké, les attaques uraken, Fumikomi, Ushiro-Empi (tout ce que j’aime et entretien au fil des âges !!!) Ainsi que pour Heïan Godan Cinquième et dernier kata Heïan, il aborde de nombreuses nouvelles techniques et positions tel que kosa-dachi, renoji-dachi, mikazuki-geri. Il s’effectue à un rythme particulier avec une alternance de temps rapides et de temps plus lents. (qui me rappelle un peu les entrainements en Apnée)

    Le bokken (木剣?, littéralement sabre de bois) est un sabre japonais en bois reprenant la taille et la forme du katana que tu verras sur une vidéo à venir, travail en équilibre sur une poutre…

    Le roman que tu cites te fera découvrir d’autres horizons j’en suis sûr quand tu le liras de nouveau :-) Je vais publier un article concernant Miyamoto Musashi et le célèbre sabre Masahiro plus tard… à suivre :-)

  13. Merci pour ce partage.
    Votre site est un lieu de ressourcement ; Émotion ; Rêve ; Bien-être. Quelle vibration ! Merci d’offrir cela

  14. Bonjour David, je ne savais pas comment intégrer le Qi-Gong dans notre vie quotidienne. C’est très intéressant. Penses-tu qu’il soit possible de commencer à apprendre à l’âge adulte?
    Ton blog est une malle pleine de trésors!

    • Bonjour Roberto et merci pour ta visite et tes compliments :-)
      Le Qi-Gong est un art et une hygiène de vie, tu peux démarrer comme beaucoup d’activités saines pour le corps à n’importe quel âge.
      L’idéal bien sûr est de trouver un bon maître pour ne pas faire n’importe quoi ! Trop de salles de gym proposent cette activité et en fait, dispensent des cours qui n’ont rien à voir avec le Qi-Gong réellement.
      Sinon, c’est un plus permanent dans notre quotidien et quel que soit le temps que tu y consacreras, ce sera toujours bénéfique pour ton corps et ton esprit ;-)

      Hi Toberto, thanks for your visit and your compliments :-)
      Qi-Gong is an art and a lifestyle, you can start as many healthy activities for the body in any age.
      The ideal good is to find a voucher master not to make anything! Too much clubs propose this activity and in fact dispense courts which have nothing in relation to the Qi-Gong!
      Otherwise, it is a permanent good thing one in our everyday life and whatever is the time which you will dedicate it, it will be always beneficial for your body and your spirit ;-)

  15. Bonsoir David, peux-tu m’expliquer comment tu associes le travail de l’équilibre aux préparations à tes entrainements ? Est-ce avant ou après ? Comment se décompose-t-il ? Merci et encore bravo pour la qualité de ton blog :-)

    • En fait le travail spécifique de l’équilibre est avant tout un rappel pour moi de la bonne synchronisation des mouvements, un jeu également où je prends toujours du plaisir et où je consacre systématiquement un temps précieux de remise en forme mentale, c’est un travail intérieur aussi car je travaille aussi bien les yeux fermés qu’ouverts ! Comme en apnée où il est bon de s’abandonner et laisser faire le subconscient qui te fait ouvrir les yeux au bon moment etc.
      En général, pendant les arts-martiaux, c’est en permanence, soit au sabre sur une poutre ronde de 10m à 50cm du sol et où je fais des allers-retours en répétant les bons enchainements, soit en Qi-Gong où l’on peut se déplacer également sur des points d’appui particuliers les yeux fermés et ressentir son « shi » encore mieux et plus vite. Tout dans la vie est question d’équilibre au sens large du terme et le travailler en permanence, c’est avancer en permanence je crois :-)
      Merci pour ton intérêt :-)

    • Haha, je suis un puriste comme les habitants de l’ile d’Okinawa, j’ai pratiqué dans un club de karaté pendant des années et j’en garde le plaisir du travail à deux Nunchakus, la rigueur dans le mouvement, le travail de la symétrie comme dans tous les arts-Martiaux que je pratique et surtout le mental car tu n’as pas droit à l’erreur qui peut vite te laisser des marques et des douleurs ! Il faut éviter d’utiliser des nunchakus en bois ou métal au début si on ne fait pas ses mouvements à la perfection ! Il existe pour cela des armes d’entrainement en mousse bien plus adaptées à la reprise ou aux débutants.
      Certains pratiquent du nunchaku artistique, du freestyle aussi, c’est toujours un sport de combat mais les katas sont plus esthétiques et parfois plus rapides aussi.
      Je me contente désormais d’entretenir mes acquis en répétant les mouvements que je connais bien et en évitant ceux où le risque serait plus important.
      à bientôt ;-)

      • Quand c’est bien pratiqué c’est vraiment magnifique l’évolution avec les nunchakus! Voilà si un jour je veux débuter cet art, ceux en mousse m’iraient très bien je pense… Car j’imagine que cela doit nécessiter une grande maîtrise de soi… Mais j’ai toujours été fasciné par cette technique admirablement pratiquée par le célèbre Bruce Lee…

        • C’est évident qu’il faut commencer avec sérieux et précaution :-) Bruce lee restera toujours mon idole et je crois même quelque part mon guide :-)

  16. Autre question : quel type de nunchaku pratiques-tu ? J’ai vu des démonstrations impressionnantes de rapidité sur Internet, j’imagine qu’il faut des années pour arriver à ce résultat ?

  17. J’ai eu la chance de voir David faire des katas et je peux vous dire qu’il considère cette discipline comme une partie de lui-même le sabre et lui ne font alors qu’un ! :-)
    Petit clin d’œil en souvenir des bons moments partagés et dans l’attente des prochains…La prochaine fois, sur la poutre comme promis David ;-)

    • Merci Nicolas, ton ressenti me va droit au cœur, à très vite pour une nouvelle démo. Tu es toujours le bienvenu chez moi et pourquoi pas, profiter de la neige pour corser le tout et te faire un beau kata en équilibre sur la poutre enneigée ;-) Allez le défi est lancé !!!

  18. J’alterne les exercices respiratoires avec des heures tellement agréables de pratique du Qi-Gong, à la recherche d’un équilibre idéal pour obtenir chaque jour une satisfaction totale et des résultats à la hauteur de mes attentes en Apnée :-)

    Un corps souple et élastique, des pensées claires pour vivre le quotidien et satisfaire mon entourage et des poumons frais dénués de toute toxicité :-)

    Et vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>