Stage Qi-Gong I

Stage de 3 jours de Qi-Gong au bord du Loir dans la commune des trois rivières.

Accueil

C’est avec un immense plaisir que j’ai pu accueillir Sandy, qui a pratiqué déjà le Viet vo dao et le Jujitsu. Notre objectif lors de ce stage était de faire une approche du Qi-Gong, tant sur l’aspect théorique qu’historique et pratique. Ensuite de travailler notre respiration, associée ou non à la pratique de l’apnée, Sandy étant passionnée par beaucoup d’activités, elle a partagé durant ce séjour deux de mes entrainements à la piscine. Nous avons vu également plusieurs étapes du stretching en association avec les sports qu’elle pratique.


Séance de Stretching au centre nautique

Le stretching englobe de multiples exercices, tous bénéfiques pour le corps mais tellement nombreux qu’il convient de les choisir sérieusement et en fonction non seulement de nos propres capacités à les réaliser mais aussi de nos propres besoins. Nous sommes plus ou moins élastiques, notre corps est plus ou moins habitué à ce que nous le sollicitions régulièrement, c’est le cas de Sandy, ma tâche était donc plus aisée, après notre séance de sport à la piscine, plusieurs exercices ont été vus et mis en pratique (3 ième degré en relation avec les organes internes, le psoas, les muscles spécifiques au travail accompli). Ensuite une séance de réflexion sur quelques positions complémentaires en Yoga et le tour était joué !


Initiation au Qi-Gong Théorie et historique

J’ai suffisamment décrit les bienfaits du Qi-Gong dans ce blog pour que Sandy ait pu se rendre à l’évidence du bienfait qu’il lui procurerait. Après des explications sur les positions de base, la méditation, la thérapie par la respiration, la gymnastique corporelle, la psychothérapie voire l’acupuncture pour présenter les possibilités de véhiculer le « shi », il nous restait à passer à l’acte !

Position alignement précision respiration

Position alignement précision respiration

Il est bien évident que cet art nécessite de nombreuses années d’expérience pour en ressentir toutes les possibilités si tant est qu’il fût possible de les approcher toutes…

Il était bien sûr impératif d’aborder les aspects majeurs de cette discipline sans aller trop loin dans ce qui ne serait pas interprétable sur du court terme. Les bases étant comprises, chacun peut travailler activement à son propre rythme et parfaire ses connaissances au fur et à mesure de ses possibilités et un jour se sentir capable de performances étonnantes tant sur le plan mental que physique.

Sandy nous livre en conclusion de cet article son ressenti à ce niveau…

J’aime rappeler une citation de Mengzi (372-289 ac J-C) : « L’homme doit sans cesse veiller à lui-même, pour ne pas perdre la bonté innée. Grâce au contrôle de sa respiration, il doit inspirer et expirer le souffle de l’univers. »

Le Qi (shi) est matière qu’on ne peut voir, j’ai donc fait cette approche détaillée de la perception que l’on peut en avoir et j’ai ensuite emmené Sandy au bord du lac de Morée où l’espace est propice à un excellent ressenti (Grosse pierre, sol propre et dégagé en plein air, une eau calme et reposante, le chant des oiseaux…)

Une explication sur les voies de conduction (les méridiens), une approche de la respiration (stimulation du sympathique et du parasympathique) avec l’élimination des tensions, l’application au quotidien etc.

L’étude de la position de base, deux mouvements importants puis le constat du résultat ainsi obtenu après 1h30 de pratique (cf conclusion).


Initiation au Qi-Gong Pratique

La position est importante, il convient d’être corrigé pour ne pas travailler sans optimiser le résultat à obtenir. Pendant que la position est maintenue, je continue mes explications et je corrige les inévitables changements d’attitude, réflexe et aboutissement de notre quotidien tendu et indiscipliné qui nous contraint plutôt que nous détend ! à l’occasion des premières séances, il est fort probable que les effets soient difficiles à bien analyser, j’ai la chance d’avoir pu initier bon nombre d’élèves qui m’ont expliqué au fur et à mesure le bienfait obtenu, provoquant un sentiment de satisfaction chez moi car résultant de cette bonne communication entre nous. En fin de séance, grand moment de relaxation et de marche douce au bord de l’eau afin de savourer chaque seconde des bienfaits obtenus.


Travail respiratoire

Je ne détaillerai pas ce qui est déjà vu sur ce blog à différents endroits, cette fois, les exercices ont porté sur la respiration pendant le mouvement pour le Qi-Gong (lever les bras, les baisser en harmonie avec soi-même et sans forcer) afin que naturellement, le cerveau commande ces actions dans le futur sans qu’on ait plus à le diriger. C’est à ce stade que l’on sait quel bénéfice on obtient chaque jour et que l’on a ainsi obtenu depuis la première séance.

Respirer et rassembler le Qi dans le Dantian… Cet exercice que je propose souvent pour ceux qui éprouvent des difficultés de concentration, des maux de ventre, des problèmes d’ordre psychologiques etc. est abordé régulièrement.

Il associe le mental au physique et le pratiquant peut éliminer rapidement les notions de stress, de haine, de cupidité et autres énergies perturbatrices de la conscience les conduisant ainsi hors de l’organisme…

Ces exercices peuvent se pratiquer allongé sur le dos ou assis, dans notre cas en position de lotus. Parfois je reste même debout selon l’état du sol où je me trouve pour mes entrainements, dans ce cas particulier, il faut d’abord être dans une position idéalement confortable avant de les commencer.

Je ne détaillerai pas ici ces exercices que je transmets à ceux qui souhaitent les partager avec moi sur place, la rédaction d’un volet à ce sujet fera partie d’une future publication à suivre…

Certains termes évoqués lors de ces exercices ne se retiennent pas si facilement mais c’est à force de pratique qu’ils deviennent des automatismes pour chacun (RENMAI Vaisseau Conception, DUMAI Vaisseau Gouverneur, DANTIAN, Le BAIHUI haut du crâne, le YINTANG sur le front…) et puis ça donne envie de venir me revoir pour en apprendre d’autres ;-)

Ensuite la respiration en Yogi, souvent pratiquée pour l’apnée mais tout aussi bénéfique dans les autres sports. Notions déjà bien détaillées dans d’autres articles. Dans le cas de Sandy qui pratique également le saxophone, la respiration prend là aussi tout son intérêt !!!


Conclusion

Les corrections en séance de stretching furent très vite assimilées et les résultats correspondirent aux attentes de l’instructeur et de l’élève.
Le travail du positionnement du corps a porté ses fruits aussi, il n’est pas chose aisée que de se positionner avec une bonne symétrie, de changer de position en respectant cette symétrie et pourtant elle est primordiale dans presque toutes les disciplines sportives sans que l’on s’en rende forcément compte.

C’est ce que je m’efforce de travailler en pratiquant le maniement des armes, même en apnée DYN ou DNF, je fais en sorte de faire mes mouvements en parfaite harmonie.

Après avoir corrigé Sandy, ses mouvements étaient superbes, je suis fier de mon élève, la satisfaction est donc totale. Quant au Qi-Gong, nous l’avons pratiqué au soleil rayonnant mais aussi par temps gris tout aussi agréable et le vent et le froid ne se firent pas ressentir !

à l’occasion de mes exercices personnels à la piscine, Sandy a pu constater comment je mettais en pratique tout ça en effectuant des distances importantes en apnée sans peine ni souffrance ! 75m poumons vides, plusieurs tables basées sur des distances supérieures à 100m et de nombreuses séances de STA agrémentées de lâchés de bulles bien rigolos ! Ce fut d’ailleurs notre récréation complice…

Voici le témoignage de Sandy, vous pourrez vous entretenir avec elle par le biais des commentaires en fin d’article, n’hésitez pas, elle est non seulement douée mais aussi très communicatrice de son savoir et de ses sentiments

<< Paisible…Apaisée, meilleure respiration, prise de conscience des effets sur le corps, sourire aux lèvres sont mes premiers mots :-) Je me suis sentie plus libérée, dans un premier temps, mon corps l’a ressenti, puis dans un second temps ça s’est passé dans ma tête, ce constat a libéré mon esprit. D’autant plus que grâce au respect que j’ai eu pour ce partage, l’attention que j’y ai mise à effectuer et comprendre de mon mieux ce que David me transmettait, j’y ai pris un grand plaisir à le faire puis à en ressentir les résultats. ça m’a donné envie de continuer ;-) >>


Historique entrainements

J’ai le plaisir de partager avec vous mes entrainements, astuces diverses et autres préparatifs avant votre apnée !


Entrainements en piscine


Depuis septembre 2012, je m’entraine principalement au centre nautique de Cloyes sur le Loir. Je tiens à remercier l’équipe au complet pour son aide et tout particulièrement mon préparateur physique et ami Charles pour son professionnalisme et ses bons soins ainsi que mon ami Edern pour ses photos, ses vidéos, la prise des chronos et l’assistance au bord du bassin… Petite pensée aussi pour Nicolas MNS à qui je pense à chaque session car sans son soutien et son professionnalisme, je n’aurai certainement jamais commencé mes entrainements à deux pas de chez moi :-)


Une ambiance vraiment sympathique et un lieu propice aux bons résultats.


Le 27 décembre Une STA à 6’25″ ,(à 1’10 de mon max) après une petite séance d’échauffement, deux « lâchés » de bulles Une petite table O₂ personnelle sur 18mn…Pour le plaisir et la sensation car normalement on fait les exercices avant mais ce soir là je faisais une petite démonstration à mon entourage :-)


Le 28 décembre Une STA à 6’35″ Nouveau public, nouvelle démonstration :-) Une table en DYN sur une base de 75m en moyenne en 1mn avec des récup de 1’30″ Une belle apnée dynamique calme sur 3’30 pour conclure la soirée ( au fait la longueur du bassin de la piscine de Cloyes est composée de 100 carreaux :-) )
J’adore les entrainements du vendredi soir, encore merci à tous et à l’année prochaine…


Une reprise exceptionnelle de l’entrainement le 2 janvier après 4 jours d’interruption : Entrainement N°1 1600m d’apnée Une table basée sur du 75m de longueur avec 2mn de récupération entre chaque, (accélération du rythme de nage en bi-palmes, 1’28, 1’22, 1’16, 1’11, 1’05, 58″) Un *** 125m en 1’45″ *** histoire de vérifier sa forme :-) Les exercices poumons vides sur le fond de 2m50 pour se détendre quand il reste un peu de temps.


Le 3 janvier Une STA à 6’01″ (toujours le principe de deux lachers de bulles en général le premier aux alentours de 1’30″ le second 2’30″) Exercices physiques DYN 28 x 50m (total 1400m) et 125m au final après une séance basée sur 75m


Le 4 janvier Une STA à 6’21″ Exercices physiques DYN 24 x 50m (total 1200m) et un 100m DNF au final après une séance basée sur du 50m rapide


Le 5 janvier Une forme excellente, un échauffement de 30′ incluant une relaxation totale de 15′ d’ailleurs ce jour là les apnées m’ont paru encore plus agréable que d’habitude, la sensation était vraiment bonne et je n’avais qu’une envie, RESTER dans l’eau :-) D’ailleurs les temps parlent naturellement : Une STA à 6’48″ Exercices physiques DYN 50m, 60m, 65m, 70m, 75m puis resté sur du 75m (total 1400m) Un 125m au final après cette séance basée sur du 75m


Le 6 janvier Nouvelle approche en statique, je ne travaille pas sur une table établie mais sur une préparation physique et mentale totalement différente de mes habitudes. Résultat : premier spasme à 4’10″ et une sortie volontaire à 6’05″ avant mon entrainement de Dynamique (même exercice que les jours précédents sur du 60m)


Le 7 janvier Pas de statique aujourd’hui, je fixe désormais ma séance d’échauffement à 15mn et je pense bien à associer mes exercices respiratoires à mes mouvements.


Une belle table CO₂ : Apnées 50m, récupération 2′, moins 15″ chaque fois jusqu’à 15″ de récupération (total 8x50m) temps de nage 1’08,06,03,01,59,57,55″ et 54″ Puis 75m en 1″20, 80m en 1″15 et final 120m en 1″36′ avant d’être interrompu par l’ouverture des vannes de filtrage, quelle aventure ce soir :-)


Le 8 janvier La même table CO₂ qu’hier mais sur une base de 60m, récup 2′, moins 15″ chaque fois jusqu’à 15″ de récup (total 8x60m) temps de nage 1’10 au départ, 59″ à la fin ! Puis 75m, 80m. Ensuite 6x50m en DNF, travail technique 150m en monopalme Encore un bel entrainement ce soir :-) 
L’objectif, étant à l’aise sur cette table, est de la garder par intermittence sur 10 entrainements avec mes tables O₂ et augmenter progressivement. à suivre…


Le 9 janvier Table personnelle O₂ pour une préparation sur du 100m maximum de temps : Augmentation de la distance de base de 30m puis 40, 50, 60, 70, 80, 90, 100m avec le même temps de récup : 2 mn. Puis nage dynamique lente sans forcer sur l’inspiration de départ 2’25 puis 3’13 entrainement toujours aussi agréable dans ce superbe cadre aquatique :-)


Les moments de détente privilégiés en fin de séance d’entrainement :-)


Le 10 janvier Échauffement 30mn, +400m (aujourd’hui j’avais froid et j’ai préféré faire comme je l’avais appris dans mon club à Lyon, nager un peu avant ma séance. Table 60m CO₂ comme le 8, avec sur la dernière longueur après 15s de récup, 10m de plus ! Ensuite Travail en DNF sur la même table après 5mn de repos, impeccable… Détente : Nage inversée DNF 75m et un DNF 60 en 59s pour conclure la séance… Pensez à vous relaxer, à profiter de l’instant présent, que votre entrainement soit toujours un plaisir et jamais une contrainte ou une obligation ! Merci Rachid, Elsa, Ben pour votre complicité et votre gentillesse :-)


Le 16 janvier J’ai hâte d’aller à l’entrainement de ce soir, histoire de constater si les exercices à sec ont été suffisants, ajoutés aux 15km de « run » parcourus en bord de mer et les deux séances de respirations et de Qi-Gong (cf ma page FB perso) Remarque : j’ai réussi à abaisser mes pulsations cardiaques après l’effort à 44/mn, nouveau test ce soir… à suivre Et bien voila une reprise bien sympathique : petite séance de STA pour démarrer, sans s’essouffler car la séance de DYN planifiée promettait d’être « rude » :-) 2 expirations bulles de 2′, deux STA à 2’30 et 4’45″ sans spasme. Table O₂ en DNF, la première de l’année : Augmentation de la distance de base de 50m puis 55, 60, 65, 70, 75m avec le même temps de récup : 3 mn à la recherche de la meilleure pénétration dans l’eau et de l’équilibre entre vitesse et consommation. Sensations géniales, temps entre 1’08 et 1’20 Puis une série DNF toujours mais travail technique : 8x50m, pour finir en détente en nageant comme je l’aime à l’envers 2x65m et 25mn de poumons vides. Petite pensée amicale pour mon amie Fanfan qui m’encourage chaque fois et qui m’impressionne à la surface en enchainant des distances incroyables ;-)


Le 17 janvier Une fois n’est pas coutume, j’ai partagé « mon » couloir avec quelques personnes au fil de mon entrainement. J’ai donc adapté celui-ci et j’ai travaillé sur du DYN poumons vides histoire de me rappeler les bonnes sensations éprouvées à New-York il y a quelques semaines. Après un bon échauffement, j’ai démarré su 6x50m TR de départ 1’45 puis 1’30, 1’00, 45″, 30″, 15″ !!!!
Ensuite incrément de 5m chaque fois pour finir sur un superbe 90m poumons vides toujours avec de très bonnes sensations, temps de récup régulier 2mn Puis j’ai terminé la séance par du DYN rapide cette fois poumons pleins 4x50m en 31′ Toujours quelques minutes détente à la fin :-)


Le 18 janvier En l’absence de mon surveillant de baignade, j’ai travaillé sur du rapide et de la longueur : Échauffement 45mn puis 8x50m DNF en limitant les mouvements complets à 3 maxi/25m Puis 8×50 DYN recup 30″ Une petite table poumons vides 50, 60, 75m TR 2′ 4x75m DYN au confort Et pour finir, du DNF à l’envers 4x50m !!! Quelques jolies bulles et un bel entrainement qui se termine en 2H. Au total en comptant les retours, j’ai parcouru un peu plus de 1800m La petite séance de bain à remouds avec mon amie Fanfan était bien méritée, je suis en pleine forme pour me remettre au travail ;-) Merci à Cyrielle, Max, Ben et Fredo :-) Le 19 janvier Même entrainement basé sur du DNF, une table O₂ avec TR 2′ et diminuant de 15″ jusqu’à deux fois 15″ pour un total de 10x50m. Puis repos 4′ Travail poumons vides 50m + 5m à chaque fois jusqu’à 75m :-) Aujourd’hui, piscine fermée cette AM !!! On ne se laisse pas abattre et la séance d’entrainement dans l’eau a laissé place à une séance improbable de snowboard à domicile, merci dame nature :-)


Le 25 janvier De retour à l’entrainement après une interruption de 5 longues journées ! Entrainement de 2h20 avec une table CO₂ habituelle sur 2mn de TR et 50, 60, 70, 75, 90, 100m de distance. Du PV et plus de 2000m en tout parcourus. Je vous passe désormais les détails des lâchés de bulles et de l’échauffement :-)


Le 26 janvier Une belle table O₂ 60m avec TR de 2′ moins 15″ jusqu’à 15″ de récup totale. Puis repos 4mn. Enchainement poumons vides 50, 60, 70, 75m :-) 125m sans inspiration forcée. (vidéo disponible grâce à Benoît qui ce soir en plus me faisait la sécurité dans l’eau, je lui ai fait faire de l’exercice croyez-moi :-) Et en fin de séance, dans un bassin vide, quelques exercices de sauvetage histoire de ne pas perdre la main, c’est important quand vous changez de partenaire de bien lui faire prendre conscience de vos besoins ;-)


Le 4 février Une reprise exceptionnelle, pour une préparation très particulière où l’entrainement doit me mener normalement vers un tournage en profondeur pour lequel il convient de faire des exercices spécifiques afin de vérifier l’aisance de manière répétitive ! Alors comme à chaque fois : échauffements 15mn, puis séance d’apnée STA (Lâchés de bulles et table 2’30 à 6′) puis enchainement DYN, 4x50m échauffement Une table O₂ 50m avec TR de 2′ moins 15″ jusqu’à 15″ de récup totale, 2x en fin de table. Le tout en 1h20 ! Puis l’entrainement personnel commence : DYN sur une distance donnée + STA au fond + DYN sur même distance qu’au départ (vous me suivez ? :-) ) Je m’étais planifié une progression sur 6 semaines pour parvenir aux performances prévues et tout ce que je peux vous dire, c’est que je suis déjà passé à l’entrainement de la semaine 4 :-) GROS MERCI à EDERN qui est de retour et qui me permet incontestablement d’obtenir cette aisance dans l’eau !!! Il est primordial quand on arrive à ce niveau, de se sentir non seulement soutenu mais aussi surveillé d’une manière très attentionnée afin de limiter les prises de risque. Merci également à l’équipe du centre nautique toujours aussi pro et sympathique. L’entrainement total a duré plus de 2h et je n’ai qu’une hâte : y retourner demain.


Le 5 février Échauffements 15mn, puis séance d’apnée STA (Lâchés de bulles et table 3′ à 6′) puis enchainement DYN, 4x50m échauffement, une table CO₂ 60m avec TR de 2′ puis augmentation de 5m en 5m jusqu’à 100m. Le tout en 1h30 ! Puis entrainement personnel suite d’hier : DYN sur une distance donnée + STA au fond + DYN sur même distance qu’au départ 10 m de plus qu’hier, je suis déjà passé à l’entrainement de la semaine 5, je pense que sérieusement, je vais m’y tenir maintenant :-) GROS MERCI à EDERN qui a tourné de nouveau une superbe vidéo que je vous mettrai sur la page réservée à cet effet :-)


Le 10 février Gros travail de concentration jeudi et samedi avec des tables CO₂ jusqu’à 100m avec des temps de récupération de 1’30″


Le 11 février Ce soir un bel entrainement CO₂ basé sur 60m. Puis 45m + 15″ STA + 45M à l’identique d’hier :-) 
 mon exercice personnel me convient bien, je me positionne au départ à l’endroit où je dois arriver ! pour faire le 45m, je pars de 20m et j’entame le même demi tour qu’après la STA de 15″ pour finir au même endroit :-) C’est plus facile pour le surveillant de suivre et c’est motivant pour moi. 400m de brasse pour m’essayer à une nouvelle pratique enseignée aujourd’hui, mais sans amélioration de mes performances pour le moment ! Je reviendrai sur cette pratique bientôt s’il s’avère qu’elle paye un jour ;-)


Le 25 février 12 jours d’absence de mon bassin fétiche mais des entrainements superbes sur les plages froides de Normandie dont vous verrez quelques images dans les jours prochains en ouvrant le menu « vidéos » :-) Résultat : 6’45″ en statique dans un eau à 31° Mon exercice personnel au final sur 45m, 15″ de STA puis 45m. En pleine forme. Les essais de ma nouvelle combinaison 1mm d’épaisseur me procurent de très bonnes sensations sur le DYN. En revanche j’avais essayé une taille au dessus de ma Camaro malheureusement en magasin elle était parfaite mais dans l’eau elle se détend beaucoup. J’ai donc commandé la taille en dessous car les sensations sont vraiment géniales. Si vous souhaitez plus de renseignement sur ce matériel, vous pouvez contacter mes amis Jérôme et Romain de Plongéquilibre à Paris 8, ils se feront un plaisir de vous guider dans vos choix. Je les remercie encore pour leur professionnalisme et leur gentillesse.


Les essais d’une nouvelle combinaison « tout terrain » ! Pour économiser celles de compétition :-)


Le 26 et 27 février Un entrainement précis pour tester une autre combinaison, cette fois une Mares de 3mm d’épaisseur très agréable à enfiler et à porter aussi. Bon comportement en mouvement lent et rapide avec un équilibrage plus important que la Camaro de 1 kg. La texture de cette combinaison me freine un peu plus que la Camaro mais en exercice, ça ne me dérange aucunement et cette matière s’abimera moins vite en piscine du fait de la fréquence importante de mes entrainements. Bilan : Le 50m DYN régulier en 30″, mon exercice personnel sur 50m + 15″ de STA + 50m, un DYN lent de 75m en 3’47″. Tout ça sur deux jours avec deux tables habituelles O₂ et CO₂ Prochain entrainement à partir du 29 avec 5m de plus sur chaque exercice.


Le 28 février En déplacement professionnel, j’en profite pour conclure un entrainement de Qi-Gong à l’hôtel par une table de statique à sec : 3′, TR 2′, incrément de 30″ en maintenant le TR à 2′ pour finir avec un STA à 5’30″ :-) Et voila… De bonne augure pour demain…


Petit résumé du mois de Mars Les entraînements se sont enchaînés de différentes façons, joggings sur les plages de Normandie avec des distances entre 6 et 8 km sur le sable et les galets, les conditions par ce temps étaient toujours un peu limites mais agréables à souhait face à la mer et au soleil couchant. Les séances à la piscine tournent toujours autour des tables habituelles avec quelques résultats progressifs depuis lundi dernier :

  • Table DYN CO₂ sur une base de 65m au départ incrément 5 en 5 jusqu’à 115m TR 2′ et O₂ de 75m TR de 2′ moins 15″ à chaque départ jusqu’à 30″
  • Statique 6’55″ après une séance superbe de respiration douce et assouplissement du corps pendant 30′
  • Table DNF CO₂ sur une base de 50m au départ incrément 5 en 5 jusqu’à 90m TR 2′
  • Entrainement personnel 50m pause STA 15″ puis retour 50m… Voila, je ne détaille plus les entrainements bien sûr sauf s’il apportent des informations complémentaires :-) J’ai commencé à initier plusieurs adeptes, à l’origine tous très bons nageurs ou nageuses et le plaisir de transmettre et de partager est presque aussi fort que celui de rester au fond ! Bienvenu à Fanfan, Stéphanie, Françoise, Michel, Martine, Jacques, Sandy et Marie qui apprécient désormais autant d’être sous l’eau qu’à la surface, merci pour leur confiance et leur gentillesse.

Dimanche 24 Mars Petit clin d’œil à mon ami Edern qui m’a suivi (ou m’a précédé !) avec sa « longboard skate » pendant mon run de 12km :-) Du coup, un rythme régulier, le plaisir de ne pas courir seul et la diversité de ses « acrobaties » sur sa belle planche, adepte du Dancing, c’est comme si vous courriez en regardant un spectacle, inutile de vous dire que vous ne voyez pas le temps passer… Résultat, moyenne supérieure à 10km/h en pleine forme.


Le 16 mai Les entrainements se sont succédés au fil des jours, alternant les runs, les arts martiaux et l’apnée en fonction de ma situation géographique.

Aujourd’hui était un jour particulier, j’ai fait un exercice très lent de DYN avec ma nouvelle combinaison Scuba Pro 1mm, un régal au niveau du confort, très légère avec ses 1mm, elle est juste bien pour la température du grand bassin de Cloyes et idéale pour celle du petit bassin :-)

Les chronos parlent d’eux-mêmes : 1’10″, 1’30″, 1’47″, 2’05, 2’25″, 2’47″, 3’04, 3’55 sur une table lente DYN avec un TR égal au dernier temps accompli chaque fois + 1mn, distance 50m à 140m…

Pour conclure, une fois n’est pas coutume, un STA dans le petit bassin histoire de vérifier les chronos après un mois sans STA ! Je commence par un laché de bulles de 2’35″ suivi d’un premier 5’17″ et d’un deuxième à 6’45″

Et voila, comme je le fais désormais avec quelques personnes qui me le demande en privé, je donne les détails de chaque séance à ceux qui sont intéressés, n’hésitez-pas à partager avec moi, c’est toujours un plaisir…

Petite précision, j’ai essayé la scuba pro en taille « L » la première fois et je ne me sentais pas du tout à l’aise dedans, j’ai donc demandé conseil à « Plongequilibre » dans le 8ième à Paris et ils n’ont pas hésité à me proposer la même en taille « M » qui me convient parfaitement. Je les remercie vivement pour leurs bons services :-)


Le 9 octobre Les entrainements se poursuivent moins régulièrement faute de temps mais le plaisir est toujours le même ! Après des moments forts, partagés avec mon binôme, je continue de fréquenter chaque fois que possible le centre nautique de Cloyes sur le Loir.

Aujourd’hui je prends plaisir à compléter cet article après avoir augmenter mon propre record poumons vides à 3’18″ :-)

Mes préparations ont évolué, le fait de pouvoir disposer chaque fois que nécessaire de ma voie d’eau et d’un espace accueillant est propice à la qualité des entrainements.

Un bonheur régulier de me retrouver là et de profiter durant des heures du silence...

Un bonheur régulier de me retrouver là et de profiter durant des heures, du silence…

La semaine dernière je réalisais de belles performances en DNF, en réitérant mes exploits précédents, je termine aujourd’hui ma séance de la meilleure façon qu’il soit.

Si vous souhaitez plus d’information concernant mes nouvelles méthodes de travail et de préparation ou sur cette dernière séance, n’hésitez-pas à poser vos questions :-)

David

Les derniers projets vidéo me demandent une rigueur d’entrainement et des performances jusqu’alors jamais envisagées. Je m’entraine pratiquement chaque jour désormais depuis deux mois et j’alterne les exercices d’un jour à l’autre.

Ces fameuses séries que j’enchaine sur des longueurs avec un rythme que je ralentis au fur et à mesure et de façon progressive et régulière commençant à environ 1’45″ pour terminer au mieux de ma forme et toujours sans forcer à 4″

Puis j’enchaine avec mon exercice au demeurant pénible mais si agréable et satisfaisant en soi ! Je ne cherche pas à pousser mes limites, simplement, ce dernier exercice nécessite une concentration absolue et le respect stricte des règles de sécurité et de préparation. Le minimum de distance parcourue et surtout l’enchainement de plusieurs essais à plus de 90m à chaque fois pour finir entre 120 et 140m. Le premier projet est lié à la profondeur et l’entrainement rigoureux est une nécessité. Le deuxième est lié à la précision et à au temps que je parviens à réaliser poumons vides. Il me faut donc travailler cette technique chaque fois que possible et c’est mon plus grand plaisir dans l’eau. J’adore me sentir lourd et privé de mon air précieux sans en manquer réellement ! Les sensations sont énormes et quand je reprends des séries poumons pleins, je n’en ressens que les bons aspects.

Je suis proche de mes objectifs désormais, une des deux vidéos devrait arriver très vite, pour la deuxième, j’ai besoin de mon binôme et pour cela, de m’entrainer avec elle. Je serai donc patient et continuerai très certainement d’augmenter mes performances jusqu’à parvenir au bon moment :-)

à bientôt à tous…


Le 23 novembre Je viens de réaliser une nouvelle expérience poumons vides.

Par rapport à ce que je souhaitais reproduire, il me fallait maitriser un poumons vides en Dynamique, c’est à dire en mouvement cette fois mais pas comme on s’y attendrait en pensant à l’apnée. Pas question de palmes ni même de combinaison de plongée ! Je vous réserve la surprise de ma préparation et de ma performance, j’ai travaillé dur et avec précision pour y parvenir et le résultat est à la hauteur de mes attentes.

Comme je le dis souvent et comme vous pouvez le lire sur mon blog ici et là au gré de mes articles, l’essentiel est de se satisfaire de ses actions et satisfaire ceux qui vous entourent. Ca relève de l’exploit, je m’étais préparé pendant de longs entrainement avec des temps aux alentours de 1’10″ au maximum. Pour réaliser ce que j’ai fait et que vous découvrirez prochainement en vidéo, j’ai eu besoin de parvenir à 1’30″ poumons vides et en mouvement !

Au bord d’une éventuelle Samba qui n’est jamais apparue, je me suis concentré chaque fois sur ma nouvelle méthode de gestion du mental et du froid, je pense à la seconde près. Mon ami Edern et un maitre-nageur sauveteur pour me surveiller à l’extérieur du bassin, mon fils Vincent dans l’eau au cas où et de la patience et de la présence d’esprit pour que tout se déroule comme prévu.

Etre en jonction avec quelqu’un cette fois fut ma condition exclusive, stricte et définitive pour que je continue. Mon associé m’avait envoyé également ses vœux de réussite quelques minutes avant, tous ces détails qui contribuent à vous relaxer un peu plus encore.

J’ai mis du temps avant de parvenir à me concentrer, il faisait froid à l’extérieur du bassin. Bien qu’ayant fait mes tests en bassin d’eau glacé la semaine précédente, les conditions cette fois étaient différentes. Plonger dans un bassin d’eau froide et ressortir quelques 3’21″ après ne m’impressionne pas ! Mais s’échauffer au froid pour ensuite rester plus d’une heure dans l’eau froide limite grandement les aptitudes habituelles.

Je n’avais que faire malgré tout de ces considérations, le simple fait de me concentrer sur ce beau défi que je m’étais fixé était suffisant pour contribuer à ce que mon mental puisse de nouveau se focaliser comme à mon habitude.

Un lieu d'exception pour un challenge d'exception :-)

Un lieu d’exception pour un challenge d’exception :-)

C’est après m’être préparé physiquement et mentalement que je m’attaquais à la première tentative. Les deux premières tentatives de déplacement poumons vides étaient limites malgré mes temps de récupération strictes et adaptés à mes entrainements précédents.

Je me suis souvenu chaque fois des descentes dans des eaux avoisinant les 18° avec mon binôme où nous avions terminé notre session en maillot de bain en plongeant jusqu’à 30m à Marbella. Mais en définitif, je ne suis parvenu à libérer mes pensées qu’en fermant les yeux et en calculant chaque mouvement par anticipation.

Enchainant 11 mouvements au total, je me disais que je pourrai éventuellement en supprimer un ou deux si cela s’avérait nécessaire ! Mais je suis tout de même allé jusqu’au bout de mes enchainements, avec ma remontée propre et précise, bien concentré sur mes actions, où devais-je poser les mains, bien respirer ensuite trois fois comme je le fais systèmatiquement et saluer mon « surveillant » avec mon signe rassurant et mon sourire habituel : « I AM OK » !!!

A partir de la troisième tentative, j’ai compris qu’il fallait que je sorte de mon corps pour me calmer et parvenir aux mouvements parfaits. Réalisant chaque fois que je parvenais au résultat attendu, je prenais un peu plus d’assurance et j’augmentais comme à chaque fois mes temps.

La séance s’est déroulée sans masque et j’avoue que le chlore de la piscine a eu raison de ma vue pendant toute la soirée !!! Même si certains enchainements ont été fait les yeux fermés, je ne voyais absoluement rien les yeux ouverts hahaha !

Les deux dernières tentatives se sont faites en près de 1’50″, ce qui correspond à 1’28″ de moins que mon meilleur temps poumons vides mais en statique.

J’ai hâte de partager avec vous le résulat de cette expérience, certains ne le croiront pas, d’autres passionnés des mêmes activités que moi apprécieront l’approche que j’ai faite de deux sports en un seul j’en suis sûr.

Les vidéos sont bien sûr faites en un seul jet, pas de montage, pas de triche, pas de coupure ! J’aime ce que je fais et ce que je partage et ceux qui veulent me rejoindre dans le bassin sont les bienvenus.

Vous devez savoir que pour les besoins du film et de la prise de séquence en des points différents, j’ai recommencé 10 fois la séquences en observant une récupération de mon temps d’apnée + 1′ chaque fois, pour être sûr de ne pas devoir arrêter précocément. Merci à Gwenn pour avoir pris en charge cette mission, loin d’être la moins importante dans ce genre de projet. Lors de mes entrainements, je n’avais jamais fait plus de 4 tentatives !

Merci à Jennifer pour la qualité de ses vidéos et photos en surface, elles sont exceptionnelles vraiment ! Merci à Edern et Vincent pour les vidéos dans l’eau et la surveillance ainsi qu’à Alex pour sa surveillance supplémentaire.

Pour conclure, je vous précise que j’étais exténué après cette séance comme jamais je ne l’ai été auparavant malgré ma longue expérience. Mais 24h après, au moment où je rédige ces premières lignes, je me sens en pleine forme et déjà prêt à préparer mon prochain défi…à suivre :-)

Je publierai le lien de la vidéo dès qu’elle sera disponible prochainement.

à très vite…

Et le voici enfin :-)

Image de prévisualisation YouTube

Vous êtes nombreux à me poser des questions concernant ce film, alors voici quelques détails :

1 ) Le kimono vient directement de chine, il est taillé sur mesure et bien évidemment, il convient de le rincer allégrement et de le savonner (pour ma part au savon de Marseille) après l’utilisation en piscine.

2 ) Le travail poumons vides est une recherche personnelle de maitrise, non seulement du physique mais aussi du mental. La sensation est incroyablement forte. Tout se passe plus vite, la maitrise du ressenti ne se fait absolument pas de la même manière ! L’erreur peut venir beaucoup plus facilement et il arrive parfois de « partir » beaucoup plus vite dans une autre perception du réel…

3 ) En effet, je vide mes poumons en parti avant d’immerger ma tête et je continue de « purger » ce qu’il me reste en avançant les 20 premières secondes, pour être sûr de pouvoir faire les mouvements.

4 ) La sensation d’apesanteur ou de lenteur n’est pas accentuée, certains mouvements peuvent se réaliser plus rapidement car le « tranchant » de lame se fait de la même manière que sur un Dojo. En revanche, d’autres mouvements sont tellement complexes à exécuter que l’eau les freine quoi que je fasse !

5 ) Le sabre n’est pas mon sabre d’époque « Masahiro » présenté sur mon blog :-) C’est un sabre d’entrainement plus « contemporain »…Il est d’ailleurs beaucoup plus léger, ce qui n’était pas à mon avantage dans l’eau !

6 ) Le montage est signé de mon ami « Gérôme Vassilacos », la musique est une reprise de Pink Floyd, TIME, de easy Star All-Stars. Merci à lui pour ses conseils bienvenus…

7 ) Il y a 3 personnes à la surveillance dont un sauveteur qui suit mes déplacements du retour au bord du bassin, je le précise volontairement sur le film, rien n’est laissé au hasard.

8 ) Le symbole chinois signifie « Équilibre »

Calligraphie chinoise "Equilibre"

Calligraphie chinoise « Equilibre »

9 ) Pour conclure, je ne vois rien dans l’eau, le chlore et la séance d’entrainement et les nombreux essais ont raison de ma vue à chaque fois hahaha. Mon repère en venant de loin, reste le « T » bleu tracé au fond du bassin où se trouve posé le sabre. Ensuite, je garde les yeux ouverts pour l’esthétisme du film mais je réalise tous ces mouvements (comme tous mes katas d’ailleurs) à l’aveugle en temps normal :-)

Merci encore à vous tous pour votre amitié et votre complicité…<3

Technique de la carpe !

Une des pratiques respiratoires rencontrée dès lors que vous souhaitez aller encore plus loin, que ce soit dans un temps de STA ou en DYN et plus sérieusement encore en profondeur se trouve être la « Carpe ». Cette méthode doit son nom au poisson qui fait ce mouvement particulier pour s’oxygéner en surface… Le principe essentiel est d’essayer d’emmagasiner le maximum d’air additionnel en insufflant par petits mouvements répétitifs forcés avec la bouche (comme un poisson) quelques bouffées d’air supplémentaires qui viennent s’ajouter à votre capacité vitale initiale. L’exercice n’est pas si simple qu’il y paraît, voire même dangereux dans certains cas. Il doit être pratiqué, progressivement, de manière à bien en ressentir les effets positifs et éliminer les sensations négatives si elles se produisent. Au départ, les exercices peuvent se faire à sec, pendant vos échauffements, sans forcer. Au fur et à mesure d’une certaine maitrise acquise, vous pouvez commencer à prendre de plus en plus d’air jusqu’au moment où vous sentirez qu’il est inutile de forcer. Alors c’est à ce moment que vous pourrez mettre en pratique et comparer vos performances avec et sans cette méthode. Pour ma part, je suis venu très tard à cette pratique que j’utilise plus comme un effet de concentration supplémentaire avec « l’idée » malgré tout que ça me sert à quelque chose. En revanche, je ne peux pas dire réellement que j’ai pu augmenter mes performances maximales puisqu’elles datent toutes d’avant l’utilisation de cette méthode :-) J’ai essayé de faire une apnée STA en l’utilisant mais la sensation n’est pas idéale pour le moment, je me contente donc de continuer mes STA comme auparavant.


Quelle amélioration obtenir ? La technique de la carpe, en augmentant votre capacité vitale, permet d’améliorer les temps d’apnées à priori mais ces données sont variables en fonction des individus. Actuellement, la majorité des compétiteurs sont des adeptes de la carpe.


La carpe en apnée statique. Comme je vous l’explique plus haut, la tension créée par cette méthode ne me donne pas envie pour le moment d’en abuser, bien que certains recommandent de l’utiliser à partir d’apnée statique de plus de 5mn, je dépasse régulièrement les 6’45″ sans l’utiliser ! Si mes envies un jour me conduisent à participer à quelques compétitions, il sera toujours temps pour moi de consacrer plus de temps à cette méthode. Cette technique demande véritablement un apprentissage et une accommodation physiologique.


La carpe et la profondeur. Pour toutes les techniques en profondeur, l’augmentation du volume pulmonaire permet d’améliorer vos performances, toujours à partir du moment où vous souhaitez aller encore plus loin ! Lors de mes dernières descentes entre 30 et 50 mètres, je n’ai pas eu besoin de pratiquer cette technique, mes futurs déplacements et projets en eaux profondes laissent présager de l’utilisation sérieuse de cette pratique, je reviendrai sur mes sensations obtenues au moment opportun.


Pratique :-) Il convient d’adapter votre corps aux modifications engendrées par cette méthode, dès lors que vous commencez à éprouver le besoin de l’utiliser, il faut démarrer progressivement comme dans toute méthode de stretching, commencer à habituer votre corps aux distorsions par des exercices de positionnement assis, debout puis en mouvement. Par exemple après plusieurs entrainements avec deux mouvements de carpe par exemple, augmentez d’un mouvement supplémentaire et laissez de nouveau votre corps s’habituer etc. Pour obtenir un rendement efficace, une fois votre inspiration normale effectuée, (la bouche grande ouverte et le plus rapidement possible), vous devez bloquer l’air au niveau de la glotte, (geste qui s’obtient naturellement quand vous faites en sorte de ne pas laisser l’air s’échapper quand vous ouvrez la bouche) puis vous devez essayer de « happer » des bouffées d’air en bloquant votre langue sur le palais en faisant vos petites inspirations et fermant la bouche à chaque fois pour emmagasiner l’air ainsi obtenue en plus de l’air du départ. Si le sentiment d’inconfort est présent, c’est que vous avez trop forcé, c’est à ce moment que cela peut être éventuellement dangereux et provoquer des lésions pulmonaires importantes. Respectez votre corps à la recherche de vos propres limites, sans copier sur votre voisin et sans vouloir toujours obtenir un résultat supplémentaire si vous n’y trouvez pas le plaisir :-) à bientôt… David Mesmacque Démonstration du mouvement de la carpe avant une apnée Statique…

La brasse, l’apnée

La brasse et l’apnée ! Quelques films sur le net permettent une approche des techniques de brasse en natation pure et parfois celle utilisée pour pratiquer l’apnée. Les méthodes ne sont pas les mêmes mais le résultat de nos actions sur nos muscles après un long entrainement lui oui ! En effet la brasse est une nage éprouvante pour le dos, les cervicales et les lombaires, ce qui peut donner lieu à des épisodes douloureux et à des contractions musculaires. Personnellement, je ne pratique pas la brasse apprise lors de mes cours de natation au club quand j’étais gamin. Lorsque je m`entraine seul, j`utilise certes la technique des jambes décrite apprise en club de natation mais j`utilise une technique de bras totalement différente. Comme en entrainement sans surveillance on ne peut pas faire de grandes distances en apnée seul, je fais 3 voire 5 mouvements complets et je souffle à fond en poussant sur les jambes afin de reprendre ma respiration en `perdant` un mouvement de bras complet (par rapport au mouvement propre à l`apnée), c`est uniquement dans ce cas que j`exécute le mouvement de brasse de surface… Contrairement à la pratique standard de la brasse, les bras ont une grande importance dans mon mouvement, en revanche ils sont également gros consommateurs d`O2 ! Alors quel est le bon équilibre entre la force d`impulsion qui va nous faire glisser et la meilleure puissance à exercer pour économiser son O2 ? J`y travaille régulièrement et j`attends vos avis bien sur :-)


Plusieurs personnes de mon entourage comme moi d`ailleurs souffraient de douleurs au niveau du dos, je vous liste les groupes musculaires mis à l`épreuve pendant la brasse :

  • Psoas-iliaques
  • Carré de lombes
  • Pectoraux
  • Sur-épineux
  • Sous-épineux
  • Deltoïde
  • Sous-clavier
  • Grand dorsal
  • Rhomboïdes
  • Angulaires de l`omoplate
  • Cervicaux postérieurs
  • Sous occipitaux
  • Scalènes
  • Trapèze
  • Sterno-cléïdo-mastoïdien

Donc les étirements doivent être en relation avec toutes ces zones et surtout ils doivent être pratiqués régulièrement si les entrainements sont soutenus et fréquents…

50m en DNF à NYU, un moment d’exception dans un superbe bassin !

Voici pour conclure ce post ceux que je pratique :

1) Relaxation complète avant de commencer (longues inspirations, corps détendu, sur le sol ou debout en fonction des mouvements et du lieu etc…)

2) J`essaye d`identifier les organes que j`ai le plus sollicités après l`effort

3) Je m`étire complètement (mains vers le ciel sur la pointe des pieds)

4) Puis j`attaque : Assis de préférence, dos bien droit, main sur la tête, doigts croisés, on laisse tomber la tête doucement à l`expiration, les coudes vers le sol (cervicaux postérieurs) puis on garde la position, on glisse une main sous une fesse et avec l`autre, à l`expiration, on attrape la tête que l`on place à 45° à l`opposé de la main sous la fesse (vous me suivez !) et vous laissez tomber la tête de nouveau. On change bien sûr de côté quand on a fini (Scalène postérieur) Ensuite toujours dans cette position, on attrape cette fois la tête par le front, coude levé et on dirige la nuque vers l`épaule opposée à la main sous la cuisse (SCM à retrouver dans la liste) Puis toujours dans la même position, on incline la tête sur le côté vers l`épaule opposé à la main sous la cuisse (toujours) (Trapèze) et pour ces exercices, on laisse toujours les épaules bien droites. Ensuite on descend pour détendre les sur-épineux : on commence jambes détendues, les genoux légèrement fléchis, le dos bien droit, le bras droit tendu et dirigé vers la hanche gauche, on saisit l`avant bras et on étire vers l`extérieur en expirant doucement. On passe aux sous-épineux, assis ou en yogi, même position mais on attrape le bras sous le coude que l`on amène doucement à l`expiration à l`épaule opposée. (Pour les deltoïdes et le grand pectoral), j`ai une petite variante par rapport aux exercices traditionnels : on se positionne face à un angle de mur et on se laisse aller vers ce mur mains bien à plat, bras fléchis à 90°, on respecte l`axe tête-tronc-jambes, on respire normalement, le poids du corps faisant l`étirement à lui seul. (Pour le grand dorsal), on se met à genoux sur les talons face à un mur à 30 cm environ, les bras en l`air. On se penche en avant jusqu`à mettre les mains en appui contre le mur. En expirant, laisser la tête fléchir librement et le poids du corps agir. Le moment le plus fun : (Les rhomboïdes !) Mettez-vous en yogi face à un pied de table ou à un support quelconque si vous manquez de table, vous attrapez le pied de table avec vos deux mains à hauteur des épaules, vous laissez votre tête tomber en avant et en expirant vous laissez retomber votre buste vers l`arrière…On y est ?! Les épaules bien relâchées et la tête ainsi entre les bras. (Le carré de Lombes) c`est un muscle que l`on néglige souvent et qui peut être source de douleur, il s`étend de la crête iliaque (bassin) à la dernière côte. Il contribue à l`expiration, en déplaçant la dernière côte vers le bas, ainsi qu`à la flexion du tronc, inutile de vous préciser qu`il faut le soigner. En yogi, mains derrière le cou, en expirant on incline le coude gauche vers le sol, maintenez votre côté droit bien relâché en respirant profondément, augmentez la flexion du buste. Pour faciliter le retour à la position initiale aidez-vous en posant votre main gauche au sol.


Voilà, j`espère que ces explications vous ont plu, attention aux précautions de base pendant les étirements (jamais d`à-coups, jamais de point douloureux, concentrez-vous, ressentez votre corps (bref continuez votre apnée mais une fois la position maximale atteinte, maintenez la position…) à bientôt… David Mesmacque Démonstration d’un 50m DNF, poumons vides à New-York en 2012…